Pour faire une équilibre sur les mains, il faut avoir des muscles forts au centre et aux bras. Il faut aussi être souple au niveau des hanches et des ischio-jambiers. De plus, il est important d’avoir un bon sens de l’équilibre.

Qu’est-ce qu’Astavakrasana, la posture des huit angles ?

Astavakrasana est une posture d’équilibre sur les mains. Elle est aussi appelée posture des huit angles. Cette position est similaire aux postures du corbeau ou du pigeon en vol.

En sanskrit, le nom « astavakrasana » signifie posture (asana) aux huit (ashta) courbures ou angles (vakra). Dans la mythologie hindoue, Astavakra est également le nom d’un sage difforme, maudit par son propre père pour l’avoir corrigé d’une erreur rituelle.

Comment pratiquer Astavakrasana ?

Avant d’explorer les profondeurs de cette posture, il est crucial de bien échauffer le corps. Renforcer les poignets, activer la force des bras et ouvrir les hanches sont des prérequis indispensables.

Si vous pouvez tenir Chaturanga Dandasana pendant plus de 30 secondes avec stabilité, vous pourrez essayer Astavakrasana. Voici trois postures préparatoires pour vous lancer.

Bercer le tibia (Hindolasana)

Assise avec le talon gauche vers le pubis, elle amène le genou droit fléchi à l’intérieur du coude droit et le pied droit à l’intérieur du coude gauche. Les mains jointes, elle commence à bercer son tibia comme si elle berçait un bébé, préparant ainsi ses hanches.

La boussole ou le compas (Surya Yantrasana)

Après avoir bercé le tibia, elle saisit l’extérieur de son pied droit avec la main gauche et cherche à tendre sa jambe vers le ciel. La main droite stabilise au sol, la poitrine s’ouvre vers le ciel et le regard se tourne vers l’aisselle gauche. Cette posture étire les ischio-jambiers, développe l’équilibre et poursuit l’ouverture des hanches.

La trompe d’éléphant (Eka Hasta Bhujasana)

En pinçant la jambe droite sur le bras droit, elle allonge la jambe gauche au sol et pointe les pieds. Avec des briques sous les mains, elle soulève doucement les fesses du sol, engage son centre, tend les jambes et pousse dans ses bras. Puis, elle essaye de soulever le pied et la jambe gauche entièrement du sol, engageant ainsi l’avant de la cuisse gauche.

Après ces préparations, elle entre enfin dans Astavakrasana ! Elle croise sa cheville gauche par-dessus la droite. Elle garde les pieds flexibles.

Elle tend les jambes. Elle serre fort son bras droit avec l’intérieur de ses cuisses. Avançant les épaules vers l’avant, elle fléchit les coudes comme en Chaturanga Dandasana, tend les jambes sur le côté et amène ses tibias parallèles au sol, la poitrine levée vers le ciel et le regard vers les orteils ou loin vers l’avant.

Pour sortir de cette posture, elle fléchit à nouveau les genoux, redescend lentement les fesses au sol, délie les chevilles et libère la jambe droite. Une petite pause avant de répéter l’exercice de l’autre côté est bien méritée.

secret de l'Astavakrasana

Trois points clés pour réussir Astavakrasana

  1. Pincer la jambe sur le bras le plus haut possible ;
  2. Serrer les jambes fort l’une contre l’autre pour maintenir l’équilibre ;
  3. Avancer le haut du corps vers l’avant, et non vers le sol.

Les bienfaits d’Astavakrasana

  • Renforcement intégral du corps : bras, épaules, dos, centre, jambes ;
  • Confiance et puissance ;
  • Concentration ;
  • Équilibre et harmonie dans la répartition de la force et de la souplesse.

Contre-indications

  • Hypertension artérielle et maladies cardiaques ;
  • Maux de dos ou hernie discale ;
  • Femmes enceintes.

Pour ceux qui souhaitent explorer les bienfaits du Yoga dans des séances de yoga complètes, le Studio Yoga Mandapa propose des cours de yoga à Perpignan.